Search for content, post, videos

200 apprentis du BTP réunis pour le Festival de rugby à cinq

8 juillet 2019 – Organisé dans le cadre du projet du CCCA-BTP « Bien dans ta Peau, Bien dans ton Poste », le Festival de rugby à cinq s’est déroulé les 26 et 27 juin au CREPS de Poitiers avec 200 apprentis issus de 28 CFA du BTP. Récit d’une expérience inédite célébrant le sport santé, le bien-être et la convivialité.

 

 

Bien dans ta Peau, Bien dans ton Poste

Une grande fête autour du sport et de la santé pour les apprentis du BTP… Le Festival de rugby à cinq qui s’est déroulé les 26 et 27 juin au CREPS de Poitiers, avec 200 apprentis issus de 28 CFA du réseau de l’apprentissage BTP animé par le CCCA-BTP, était bien plus qu’une réunion sportive.

Organisé dans le cadre du projet « Bien dans ta Peau, Bien dans ton Poste », mené par le CCCA-BTP, en partenariat avec l’Association nationale pour le développement du sport dans l’apprentissage (ANDSA) et avec le soutien de la Fondation BTP PLUS, ce rassemblement mélangeait le sport et des animations autour de la prévention.

 

 

« Il s’agit de l’un des plus importants projets pédagogiques de l’année au sein du réseau de l’apprentissage BTP. Le succès a été au-delà de nos espérances. L’idée n’était pas d’organiser une compétition, mais un moment convivial et de partage entre les apprentis, filles et garçons, et les formateurs. »
Christophe Ernault, chargé de mission EPS/PSE au CCCA-BTP

Les équipes des 28 CFA du BTP se sont retrouvées le mercredi 26 juin en fin d’après-midi.
« Tout a commencé par une séance de cardio-boxing de 30 minutes. Tout le monde s’y est mis… Il y avait une belle dynamique ! », précise Olivier Rouland, chef de projet BTP BTP au CCCA-BTP.

 

 

Vie quotidienne et prévention-santé

La 1re soirée était consacrée aux questions de vie quotidienne et de prévention-santé avec la projection de films et de spots de sensibilisation sur l’estime de soi, les bienfaits du sport et les addictions.

« Les jeunes ont regardé et écouté attentivement. Des questions pertinentes ont été posées sur le cannabis. Ils ont demandé quelles étaient les conséquences en cas de consommation et d’interpellation. Ils se sentent concernés. Ils sont confrontés à des situations au quotidien. »
Gwenaëlle Giraudon, adjointe de direction à BTP CFA Isère et chargée de mission socio- éducatif au CCCA-BTP

 

Le rugby à cinq, idéal pour le sport santé

Le lendemain, dans une ambiance caniculaire, les équipes se sont retrouvées à 9 heures sur le stade de rugby du CREPS Abdelatif Benazzi, du nom de l’ancien international et capitaine de l’équipe de France. Très en vogue, le rugby à cinq est une discipline facile d’accès, qui se joue avec un minimum de cinq joueurs.

« C’est un sport pas très technique, mixte, et qui permet au plus grand nombre d’accéder à une nouvelle forme de jeu sans choc et sans placage. C’est idéal pour la pratique du sport santé et pour créer une cohésion entre les apprentis. »
Jérôme Durand, directeur général de l’ANDSA (Association nationale pour le développement du sport dans l’apprentissage)

Les 28 équipes se sont affrontées dans des matchs de huit à dix minutes toute la matinée. L’après-midi, le basket a remplacé le rugby pour se protéger quelque peu des fortes chaleurs.

« C’est une grande découverte. Ça change du foot et du basket ! J’ai déjà regardé des matchs de rugby à la télévision, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi bien. Personne ne connaissait les règles. On les a bien intégrées match après match. »
Bakary Kamate, apprenti 1re année carrelage à BTP CFA Vienne (Saint-Benoît)

 

 

 

La journée s’est conclue par une séance de récupération active et de stretching, puis une soirée consacrée au sport avec un film de 20 minutes pour revivre les grands évènements sportifs d’anthologie et un grand quiz.

« Ce qui me marque à chaque fois lors de ces événements, c’est la qualité et la maturité de ces jeunes et de leur état d’esprit. Ils s’investissent beaucoup, et surtout ils ont une reconnaissance de ce que nous faisons pour eux. »
Jérôme Durand, directeur général de l’ANDSA (Association nationale pour le développement du sport dans l’apprentissage)

 

 

 

Entretien avec…

Olivier Rouland, chef de projet « BTP BTP » au CCCA-BTP

Bien dans Ta Peau, Bien dans Ton Poste, un projet socialement innovant

« Le projet Bien dans Ta Peau, Bien dans Ton Poste permet à l’apprenti de lier plus harmonieusement sa vie professionnelle et sa vie au quotidien : son hygiène, son alimentation, et son cadre de vie. En septembre 2018, nous avons demandé à chaque association régionale de notre réseau de l’apprentissage BTP, qui gère les CFA du BTP en région, de mettre en place un groupe de travail pour réfléchir à des pistes d’action autour de l’accompagnement éducatif, la prévention santé environnement (PSE), la santé et sécurité au travail (S&ST), la sensibilisation à l’hygiène physique et alimentaire. »

 

Olivier Rouland

 

« L’ensemble des personnes impliquées se sont rassemblées en novembre pour échanger sur ces projets. Nous nous sommes retrouvés le 4 juillet dernier pour faire un bilan et sélectionner les initiatives qui seront pérennes et que nous pourrons généraliser. En outre, nous avons mené deux autres projets majeurs : la réalisation d’une dizaine de vidéos pédagogiques autour du sport, du bien-être et de la prévention. »

« Cette rencontre sportive est l’un des plus importants projets pédagogiques fédérateurs au sein de notre réseau, avec 200 jeunes participant à l’événement. C’est une grande réussite, les participants étaient vraiment enthousiastes. En filigrane de cet événement, c’est l’estime de soi qui est en jeu : « Je suis capable de le faire, même si je ne suis pas sportif. Et je m’aperçois que j’y arrive. » C’est important pour un jeune, cela lui donne de la confiance. »

Entretien avec…

David Labarde, directeur de BTP CFA Gironde (Blanquefort)

Des messages sur la prévention

« C’est une journée très positive, les matchs se sont déroulés dans un bon état d’esprit. C’est le plaisir, la découverte et l’application des règles qui prévalaient. Mais ce rassemblement a permis aussi de diffuser des messages sur la prévention. Au sein du CFA du BTP de Blanquefort, nous veillons à la responsabilisation des jeunes dans le domaine de la prévention, de la santé et de la sécurité. »

« Nous avons mis en place une séance de préparation physique avant les séances d’atelier. Ça se démocratise petit à petit sur les chantiers des grandes entreprises. Séances d’étirement, échauffement cardio-vasculaire… Il est important d’inculquer ces bonnes pratiques auprès des jeunes en CFA, d’autant qu’un plombier n’a pas besoin de travailler les mêmes articulations que le maçon. »

 

David Labarbe

 

« Ils doivent prendre conscience que leur corps est leur principal outil de travail. Dans le cadre du projet Bien dans Ta Peau, Bien dans Ton Poste au niveau régional, nous avons mis en place un programme de séances d’échauffement adaptées aux métiers « Jamais sans se préparer » : se préparer c’est se mettre en condition et préparer son corps. »

« De même, nos formateurs en éducation physique et sportive sont très impliqués dans le domaine de la prévention des risques professionnels, en participant à la création de scénarios pédagogiques, en montrant les bonnes pratiques en matière de geste, de posture. Il est important qu’un jeune mesure les risques qu’il peut encourir par rapport à une situation de travail. Il faut que chaque compagnon soit acteur de sa santé, de sa sécurité, et de celle des autres. »

 

Trois questions à…

Jérôme Durand, directeur général de l’Andsa (Association nationale pour le développement du sport dans l’apprentissage)

« La pratique sportive est centrale dans l’insertion professionnelle des apprentis. »

 

Jérôme Durand

 

Parcours BTP : En quoi est-ce important de promouvoir le sport auprès des apprentis ?

Jérôme Durand : C’est une activité de plus en plus délaissée et davantage encore dans l’apprentissage. Sur 100 jeunes licenciés dans un club, 75 abandonnent le sport dès qu’ils sont en formation. Ils changent de vie, ils deviennent autonomes financièrement, mais pas suffisamment pour acheter une licence qui est en moyenne à 100 euros, trop chère pour leur petit budget. Et, dans la plupart des cas, au bout de deux ans, on s’aperçoit que le sport leur manque. Du coup, il y a souvent un mal-être constaté chez l’apprenti, principalement au niveau V, avec des problèmes de santé publique (obésité, troubles du sommeil, addictions, mauvaise hygiène de vie). Le sport apporte des valeurs telles que le dépassement de soi, l’humilité, l’honnêteté, le courage… qu’on retrouve dans le travail. C’est pour ces raisons que la pratique sportive est centrale pour l’insertion professionnelle des apprentis. Ils doivent avoir conscience qu’un corps s’entretient et qu’une bonne alimentation y contribue. C’est pour cette raison que le CCCA-BTP participe activement au sein de notre association : une convention a d’ailleurs été signée en octobre 2018, par laquelle le CCCA-BTP apporte un soutien financier et une mise en valeur des actions auprès des partenaires et de son réseau.

 

 

Parcours BTP : Quel est le rôle de l’Andsa ?

Jérôme Durand : L’Andsa organise environ une cinquantaine de manifestations sportives par an. À chaque fois, nous véhiculons l’idée que le sport doit être avant tout un loisir et du plaisir. Nous proposons des sports pas trop techniques, faciles à mettre en œuvre comme le rugby à cinq ou encore le basket 3×3, que nous allons développer.
Notre rôle n’est pas d’apprendre à maîtriser une technique, mais de proposer du sport santé. Nous veillons à bien accueillir les jeunes lors de nos évènements, comme c’était le cas au Creps de Poitiers, avec de belles installations sportives, des arbitres, un repas chaud, des secours… L’apprenti doit se sentir valorisé, être pris au sérieux. Il est important de se donner les moyens pour l’accueillir.

Parcours BTP : Ces événements célèbrent le sport, mais pas que… La dimension sociale est toute aussi importante ?

Jérôme Durand : Effectivement, nos rassemblements sportifs sont avant tout des lieux de rencontre et de mixité. Pour le festival de rugby à cinq organisé par le CCCA-BTP, 28 CFA du BTP ont participé. Un apprenti retrouve des jeunes de différentes régions avec des parcours et des expériences variés, des liens et des échanges se créent. Se dire qu’on est tous pareils, avec des valeurs, et qu’on peut réussir et être quelqu’un de bien en étant apprenti renforce la cohésion sociale. L’appartenance à un groupe est également importante : quand un jeune participe à un tournoi, il est souvent fier d’y aller en digne représentant de son CFA. Il est fier de s’identifier à son école.

 

 

Impressions…

Fabien Legall, en 1re année BP Installations et équipements électriques, BÂTIMENT CFA Quimper

« On rigole, on s’aide ! C’est ça qui est bien avec le rugby »

« Quand nous sommes partis de Bretagne, il faisait 23°C, arrivés à Poitiers, 33°C ! Il faisait chaud, mais c’était chouette de se retrouver avec d’autres apprentis qui font le même métier que moi. On a discuté de ce qu’on faisait. C’est intéressant, on a pu constater qu’on utilise des méthodes de travail différentes. Un rassemblement comme aujourd’hui nous permet d’échanger, même avec nos formateurs. Je joue au rugby, mais ce sport n’est pas très développé en Bretagne. C’était amusant de se confronter à des équipes de meilleur niveau du sud de la France. On se fait beaucoup chambrer ! Tout le monde s’amuse, on rigole, on s’aide, c’est super ! C’est ça qui est bien avec le rugby. »

 

Fabien Legall

 

Bakary Kamate, en CAP 1re année Carreleur-mosaïste, BTP CFA Vienne (Saint-Benoît)

« C’est super de se retrouver tous ensemble ! »

« C’était une super journée ! J’ai apprécié de rencontrer des camarades de différents CFA. C’est super de se retrouver tous ensemble. J’aime le sport, ça me donne de l’énergie, ça permet de faire beaucoup de choses. J’ai également apprécié les petits films sur la prévention et les échanges, m’ont permis d’en savoir plus sur le sujet. C’était très intéressant. »

 

Bakary Kamate

 

Christian Guilbert, en CAP 1re année Préparation et réalisation d’ouvrages électriques, BTP CFA Indre-et-Loire

« Le sport me permet de me canaliser ! »

« On a rencontré de nouvelles personnes. Et surtout, cette journée a permis de créer des affinités entre les apprentis et les formateurs. Ça permet de se rapprocher, de mieux se connaître. L’ambiance était bonne. Je pratique déjà le rugby à quinze, le jeu est différent du rugby à cinq, mais j’ai toujours du plaisir à jouer avec un ballon. Le sport est très important, ça m’apporte beaucoup de bien-être, et ça me permet de me canaliser ! »

 

 

Gwendoline Wauthier, Adjointe de direction, chargée de l’accompagnement socio-éducatif à BTP CFA Ocquerre (77)

« Un tournoi qui a permis de développer notre appartenance au réseau du CCCA-BTP »

« Nous nous sommes levés à 6 h 15 pour prendre un petit-déjeuner. Le rassemblement sur le stade était fixé à 8 h 30. Pendant que les formateurs étaient briefés sur les règles du jeu, les jeunes s’échauffaient. Le tournoi s’est bien déroulé, on est quatre ou cinq par terrain, ce sont des matchs de huit minutes. Le rugby à cinq ne nécessite pas une grande installation. Il n’y a pas de contact, pas de plaquage. C’est une belle activité. Ce tournoi a permis de développer notre appartenance au réseau de l’apprentissage BTP du CCCA-BTP. C’est bon aussi pour la cohésion de groupe. On échange sur nos expériences sportives, notre région… Ça m’a permis de revoir ma géographie ! »

 

Gwendoline Wauthier

 

Tomaso Heitekava, 1re année CAP Couvreur, Bâtiment CFA Rouen Georges Lanfry

« J’étais content de montrer ce sport à mon équipe »

« Je souhaite être couvreur tout en continuant le sport. Ça m’aide à me tenir en forme. Je joue au rugby à sept ou à quinze, j’ai fait partie de l’équipe nationale des apprentis. Ici, j’ai découvert le jeu à cinq, c’était différent. J’étais content de montrer ce sport à mon équipe… D’autant qu’il y a des gestes au rugby qui peuvent m’aider dans mon métier, pour porter des charges lourdes par exemple. J’ai également bien apprécié les films sur la prévention. On nous a projeté une vidéo assez dure sur un accident causé par l’alcool au volant, cela nous a bien fait réfléchir. Ça permet de sensibiliser les jeunes qui sortent de boîte de nuit en étant alcoolisés. Il faut qu’ils réfléchissent bien quand ils prennent le volant. On en a parlé après entre nous dans la chambre. »

 

Tomaso Heitekava

 

Communiqué de presse

Plus de photos