De nouveaux services numériques pour lever les freins à l’apprentissage

De nouveaux services numériques pour lever les freins à l’apprentissage

La Mission interministérielle « pour faciliter les entrées en apprentissage » adapte ou crée de nouveaux services numériques pour mieux informer les jeunes et les orienter vers la voie de l’apprentissage.

30 novembre 2020 – Créee en décembre 2019 par les ministères du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, la Mission interministérielle « pour faciliter les entrées en apprentissage » a notamment pour objectif d’améliorer les sites publics d’orientation, mais aussi de concevoir, prototyper et déployer de nouveaux services numériques. L’objectif est de mieux informer les jeunes sur la qualité des formations ou les perspectives d’évolution dans l’emploi.

« La Bonne Alternance BTP »

Parmi les services numériques en chantier, celui de La Bonne Alternance est le plus avancé. Créé par Pôle emploi, le site labonnealternance.pole-emploi.fr permet la recherche simultanée d’une formation en apprentissage et d’une entreprise recrutant en alternance. Les entreprises à fort potentiel d’embauche sont identifiées grâce à un algorithme prédictif, dont les résultats sont mis à jour mensuellement. Pour une meilleure lisibilité, les résultats sont géolocalisés sur une carte et détaillés dans une liste.

« Depuis un semestre, la Mission interministérielle gère directement le site de La Bonne Alternance, afin de le décliner sur d’autres sites. Déjà, ce service sera proposé l’an prochain sur les sites Affelnet et Parcoursup. L’objectif est ensuite de le décliner dans d’autres univers. La Mission interministérielle a proposé au CCCA-BTP une adaptation de La Bonne Alternance sur son site, qui recense toutes les offres de formation et de recrutement en alternance du secteur du BTP. Nous sommes également en lien avec quelques régions, qui souhaitent une version territoriale avec « La Bonne Alternance Bretagne », « La Bonne Alternance Ile-de-France », etc. »

Guillaume Houzel, inspecteur général de l’Éducation, du Sport et de la Recherche, en charge de la Mission interministérielle

« Le Doctolib de l’apprentissage »

« Nous sommes également en train de mettre sur pied un service basé sur le même principe que le site Doctolib. Il s’agit d’associer à la fiche descriptive d’une formation en apprentissage d’un CFA, sur un site quel qu’il soit, des informations pratiques telles que les dates de réunions d’orientation ou des portes ouvertes, en indiquant à quel moment une personne du CFA peut accueillir les jeunes. Lutilisateur pourra ainsi prendre directement rendez-vous avec l’organisme de formation qu’il a repéré. C’est un point essentiel. Nous savons qu’un jeune abandonne bien souvent ses recherches ou change d’avis, si les démarches sont trop compliquées et, du coup, ne s’engage pas dans une solution positive. En revanche, s’il découvre une formation qualifiante qui lui plaît, avec une promesse de carrière et qu’il peut prendre rendez-vous aussitôt avec le CFA en question, cela fait une différence majeure : les chances de passer à l’acte et d’aller au rendez-vous sont beaucoup plus importantes. Ce « Doctolib de l’apprentissage » sera disponible dans les prochains mois et sera proposé dans un premier temps sur les sites Affelnet et Parcoursup, qui accueillent un million de jeunes par an, dont un grand nombre peuvent être intéressés par l’apprentissage. »

Guillaume Houzel, inspecteur général de l’Éducation, du Sport et de la Recherche, en charge de la Mission interministérielle