Des jeunes en quête d’une formation dans le BTP par l’apprentissage au « Salon Jeunes d’Avenirs »

Des jeunes en quête d’une formation dans le BTP par l’apprentissage au « Salon Jeunes d’Avenirs »

16 septembre 2021 – Le  CCCA-BTP et Constructys étaient présents sur un stand commun à l’édition 2021 du salon Jeunes d’Avenirs, avec la présence de quatre réseaux de centres de formation, pour présenter les métiers de la construction aux nombreux jeunes venus à la recherche d’une formation en apprentissage. Le CCCA-BTP a profité du salon pour annoncer la création de l’accélérateur pédagogique du BTP.

La rentrée de l’apprentissage dans le BTP bat son plein ! Le CCCA-BTP et Constructys faisaient stand commun, les 14 et 15 septembre, au salon Jeunes d’Avenirs Île-de-France, organisé par le groupe AEF, au Paris Event Center, porte de la Villette. Un rendez-phare de la rentrée pour permettre à des jeunes de 16 à 30 ans de trouver une formation en alternance, en particulier par la voie de l’apprentissage, et une opportunité pour promouvoir les métiers et l’apprentissage BTP auprès des jeunes en recherche d’une formation.

La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Élisabeth Borne, a inauguré le salon. « On ne peut pas se satisfaire qu’il y ait un million de jeunes dans notre pays sans emploi ou sans formation. On ne peut pas se satisfaire d’avoir un taux d’emploi des jeunes en France qui est de 20 points en dessous de l’Allemagne », a martelé Élisabeth Borne. Lors d’une intervention devant les professionnels de la formation, elle a rappelé la prolongation, jusqu’au 30 juin 2022, des aides à l’embauche d’apprentis dont peuvent bénéficier les entreprises (5 000 euros pour un apprenti mineur et 8 000 euros pour un apprenti majeur, quel que soit le niveau de diplôme préparé). Le secteur du BTP représente quant à lui près de 20 % de l’apprentissage en France, avec 83 000 apprentis en formation à un métier du BTP.

Parmi les nombreux exposants (institutions, associations, Opco, branches professionnelles, entreprises, organismes de formation et CFA), les métiers du bâtiment et des travaux publics étaient largement représentés. Le CCCA-BTP, sous la bannière de la campagne « La Construction. Demain s’invente avec nous », et Constructys faisaient stand commun, pour faire découvrir la diversité des métiers du BTP auxquels les jeunes peuvent se former et leur apporter des conseils sur leur orientation et l’apprentissage. Les sept CFA de BTP CFA Île-de-France, le CFA Delépine, le CFA Ducretet de Clichy et le Centre Gustave Eiffel étaient présents sur le stand, afin de conseiller les jeunes visiteurs et les pré-inscrire en vue d’une formation en contrat d’apprentissage à un métier du BTP.

Une rentrée plus sereine

En termes de recrutements d’apprentis, qu’en sera-t-il de la rentrée 2021-2022 ? Les entreprises sont plus sereines sur l’avenir, comme l’observe Laura Taisne, responsable alternance et dispositifs co-financés chez Constructys : « Le contexte cette année est favorable. Les entreprises sont plus sereines sur l’avenir avec une reprise de l’activité. Elles ont plus de visibilité avec la reconduction des aides à l’apprentissage. Preuve en est avec des entreprises qui ont anticipé, par rapport à l’année dernière, en concluant des contrats d’apprentissage dès le moins de juin. »

La rentrée s’annonce également sous les meilleurs hospices au sein de BTP CFA Île-de-France. Les sept centres de formation d’apprentis du BTP couvrent plus de 30 % de l’apprentissage dans la région Île-de-France.

« Nous constatons une forte affluence de jeunes qui souhaitent se former en apprentissage à nos métiers du BTP. Nous recevons beaucoup de demandes pour devenir plombier-chauffagiste ou électricien. En revanche, certains métiers sont particulièrement en tension, comme la maçonnerie, la peinture et décoration, ou encore la menuiserie. Comme l’année dernière, nous avons conseillé des étudiants en recherche de BTS, d’une licence ou d’un diplôme d’ingénieur. Il y a de plus en plus de jeunes en reconversion, qui souhaitent se diriger vers la voie de l’apprentissage pour exercer un métier concret qui fait sens. J’ai par exemple reçu sur le salon un jeune qui a obtenu son bac prothésiste dentaire, il souhaite se réorienter dans le BTP pour devenir plombier-chauffagiste. »

Véronique Albart, chargée de relations entreprises à BTP CFA Île-de-France

« La rentrée s’annonce aussi bonne que l’année dernière, voire meilleure »

« C’est une rentrée positive, dans la continuité de celle de l’année dernière. Il y a une demande importante des entreprises de jeunes en bac professionnelle, pour des postes de chef d’équipe ou conducteur de travaux, lié en partie à la dynamique du Grand Paris et des Jeux olympiques de 2024. Aussi, de plus en plus de jeunes viennent nous voir avec un contrat d’apprentissage en poche. C’est le signe que des entreprises de plus petite taille, entre 5 et 30 salariés, n’hésitent plus à recruter un apprenti, grâce notamment aux aides de l’apprentissage », explique Kristel Deshayes, responsable communication du Centre Gustave Eiffel, formant des apprentis aux métiers de la construction, de l’énergie et du tertiaire.

explique Kristel Deshayes, responsable communication du Centre Gustave Eiffel, formant des apprentis aux métiers de la construction, de l’énergie et du tertiaire.

Le CFA Delépine, entièrement dédié aux métiers de l’électricité et de l’électrotechnique confirme cette tendance très prometteuse. Le centre de formation de la Chambre syndicale des entreprises d’équipement électrique de Paris et sa Région (CSEEE) accueille chaque année plus de 300 apprentis.

« La rentrée s’annonce aussi bonne que l’année dernière, voire meilleure. Le besoin en électricien qualifié se fait particulièrement ressentir en Île-de-France avec les nombreux chantiers du Grand Paris. Nous constatons une petite difficulté à trouver des entreprises formatrices pour des jeunes en CAP ou en seconde bac professionnel, beaucoup d’entreprises sont en quête de jeunes un peu plus expérimentés. »

Loïck Araujo, développeur de l’apprentissage au CFA Delépine.

Le CCCA-BTP annonce la création de l’accélérateur pédagogique du BTP

À l’occasion du salon Jeunes d’Avenirs aux côtés d’Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et d’un grand nombre d’acteurs de la formation professionnelle, Jacques-Olivier Hénon, directeur des Politiques de formation et de l’Innovation pédagogique du CCCA-BTP, a annoncé la création de l’accélérateur pédagogique du BTP, pour stimuler, accompagner et diffuser l’innovation pédagogique dans les organismes de formation aux métiers du BTP.

« Depuis quelques années, les innovations sont nombreuses, à la fois dans les centres de formation du BTP, chez les industriels ou les producteurs de solutions pédagogiques. Mais la plupart d’entre-elles restent confidentielles, car il s’avère souvent difficile de s’approprier les innovations des autres, faute de méthode. Face à ce constat, le CCCA-BTP crée l’accélérateur pédagogique du BTP, qui est un processus en différentes étapes, pour permettre une meilleure appropriation et diffusion des innovations. Une fois l’innovation repérée, celle-ci est transformée en prototype, puis expérimentée au sein de plusieurs CFA, auprès d’un public varié et dans différents territoires. Ce panel représentatif permettra de définir le cadre dans lequel l’innovation peut se déployer (les ressources à mobiliser, le temps nécessaire, etc.). Cet accélérateur pédagogique du BTP bénéficiera d’ici un an d’un laboratoire installé au CCCA-BTP, à Paris, avec un plateau technique de 300 m2, qui permettra de tester des méthodes et des outils pédagogiques. »

Jacques-Olivier Hénon, directeur des Politiques de formation et de l’Innovation pédagogique du CCCA-BTP
Crédit photo : CCCA-BTP