Search for content, post, videos

Inauguration du nouveau BTP CFA Rueil-Malmaison : un triple challenge et un pari réussi

29 juin 2018 – Le nouveau BTP CFA Rueil-Malmaison a été inauguré le 29 juin par Vincent Jeanbrun, conseiller régional d’Île-de-France, délégué spécial à l’Emploi, la Formation professionnelle et l’Apprentissage, Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison et président de la métropole du Grand Paris, Armand Suardi, vice-président du CCCA-BTP, Gérard Hugue, président de BTP CFA Île-de-France, Éric Leymarie, secrétaire général de BTP CFA Île-de-France et Pierre Gomez, directeur de BTP CFA Rueil-Malmaison.

La volonté de restructurer BTP CFA Rueil-Malmaison s’inscrit dans une dynamique territoriale forte, tant du point de vue économique, environnemental que sociétal. Ce projet a émergé grâce aux volontés partagées du conseil régional Île-de-France, des branches professionnelles du BTP avec le CCCA-BTP et de l’association régionale BTP CFA Île-de-France, afin de créer un outil de formation moderne, adapté aux évolutions émergentes des métiers de la construction et d’offrir la possibilité à plus de jeunes d’intégrer une formation en apprentissage.

BTP CFA Rueil-Malmaison a été inauguré le 29 juin par (de gauche à droite) : Gérard Hugue, président de BTP CFA Île-de-France, Éric Leymarie, secrétaire général de BTP CFA Île-de-France, Vincent Jeanbrun, conseiller régional d’Île-de-France, délégué spécial à l’Emploi, la Formation professionnelle et l’Apprentissage, Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison et président de la métropole du Grand Paris, Armand Suardi, vice-président du CCCA-BTP et Pierre Gomez, directeur de BTP CFA Rueil-Malmaison.

Un triple challenge et un pari réussi

BTP CFA Rueil-Malmaison a été construit en 1969 sur un terrain de 10 016 m² appartenant à l’AESP (Association d’entraide et de soutien aux établissements catholiques parisiens, qui a succédé aux Œuvres Saint-Nicolas). De fait, le premier challenge du projet a constitué à transformer un bâtiment « daté » en établissement contemporain, fonctionnel et lumineux, capable de refléter l’image et la dynamique d’un secteur du BTP en pleine mutation.

Le deuxième challenge était de réaliser les travaux en site occupé. Ils se sont ainsi déroulés par étapes, un espace après l’autre, pour que le CFA puisse continuer à garantir de bonnes conditions d’accueil et de formation aux 317 apprentis en formation au sein du CFA.

Le troisième challenge reposait sur la capacité d’aménager les nouveaux espaces sur une parcelle de surface restreinte et présentant une dénivellation importante. L’environnement urbain dense nécessitait de limiter les nuisances pour les riverains des pavillons et jardins environnants. Le contexte réglementaire très contraignant en termes d’urbanisme imposait à la maîtrise d’œuvre* de réaliser une prouesse architecturale et technique.

 

Le financement des travaux

Le budget total des travaux est de 10 730 000 €

  • Conseil régional Île-de-France : 6 500 000 €
  • CCCA-BTP : 3 870 000 €

Le montant de l’investissement pour les équipements est de 1 438 000 €

  • Conseil régional Île-de-France : 871 000 €
  • CCCA-BTP : 567 000 €

Restructuration des bâtiments existants et construction d’un nouveau bâtiment

Le projet a permis la complète restructuration des bâtiments existants et la construction d’un nouveau bâtiment. Les espaces font aujourd’hui la part belle aux couleurs fortes et lumineuses, aux équipements adaptés et fonctionnels, dans une ambiance propice à une qualité d’accueil, de vie et de formation optimale pour les apprenants.

Le nouveau bâtiment édifié accueille aujourd’hui les espaces de restauration, de sport, d’animation et d’enseignement général, un hall d’accueil pour le relier aux ateliers existants et l’extension des ateliers en façade ouest permettant d’augmenter leur surface et d’intégrer les locaux de stockage au bâti.

La restructuration du bâtiment où se situent les ateliers a permis de redistribuer les secteurs professionnels, de créer un véritable pôle énergie (secteur phare du CFA) et de regrouper au rez-dechaussée l’administration, les locaux du personnel, la salle de réunion et le point conseil apprentissage.

Les objectifs pédagogiques du projet

Les trois grandes transitions (environnementale, numérique et technologique) du secteur du BTP génèrent un besoin de main-d’œuvre formée aux évolutions qui devront accompagner les nombreux projets de construction qui émergent en France, notamment dans la région francilienne. Elles doivent s’accompagner d’évolutions rapides en matière de compétences et de qualifications professionnelles, de performances et de services pour les entreprises et les jeunes.

C’est pour relever ces défis d’avenir que la restructuration de BTP CFA Rueil-Malmaison, qui propose une offre de formation du CAP au bac professionnel, s’est accompagnée d’une réflexion pédagogique novatrice, visant à :

  • accompagner la filière du BTP en matière de conversion écologique et sociale (usage des écomatériaux…);
  • adapter les formations aux enjeux écologiques et sociaux (efficacité énergétique et approche globale du bâtiment, renforcement de la qualité des produits et des prestations, amélioration de la coordination entre métiers, mutualisation et partage ;
  • renforcer l’attractivité et faire évoluer l’image des métiers du bâtiment et des travaux publics et de la voie de l’apprentissage pour s’y former.

Les objectifs constructifs du projet

Initialement, le CFA était constitué d’un important bâtiment dédié à la formation, l’animation, la restauration et l’administration. Au gré des besoins, des extensions diverses se sont successivement greffées à ce bâtiment, rendant l’ensemble complexe à appréhender.

Deux extensions avaient été réalisées depuis 1969 : l’atelier électricité en 1977 et l’atelier métallerie en 1992. L’intégration de l’activité du secteur électricité avait conduit à édifier un bâtiment
supplémentaire, isolant de fait ce métier des autres activités de formation.

Dans ce contexte, trois grands objectifs ont été visés pour une restructuration efficace du CFA :

  1. Faciliter l’accès au site, rendre les lieux plus lisibles, donner une image plus dynamique de l’activité tout en respectant un contexte pavillonnaire très végétalisé.
  2. Réaliser une redistribution des espaces, suivant leur nature, favorisant les synergies potentielles et prenant en compte les besoins spécifiques.
  3. Offrir aux utilisateurs, à l’intérieur des locaux rénovés, des espaces pédagogiques bien adaptés à leurs besoins et pratiques et des espaces confortables et esthétiques.

La conception architecturale globale

L’architecture du bâtiment est marquée par un sobre escalier monumental. Les deux bâtiments, apparentés par un même traitement de façade, sont reliés par une galerie faisant office de hall d’accueil et de repère.

La vêture est constituée de grands panneaux d’aluminium composite, de diverses dimensions dans un camaïeu de teintes gris métal. Le calepinage aléatoire des plaques rompt la monotonie des façades très lisses et la rythme avec élégance. Sur cette façade se détache, le « cube » destiné au logement de fonction, agrémenté d’un parement de briques grises apportant l’isolation thermique extérieure.

Une redistribution optimisée des espaces

Le bâtiment neuf

Ce nouveau bâtiment à vocation plus hétérogène regroupe les diverses activités par niveau. La cafétéria, bordée par une cloison translucide colorée, donne accès au restaurant, généreusement éclairé par d’immenses baies vitrées et donnant accès à une terrasse de plain-pied.

La salle d’ergomotricité « en cour anglaise » donne accès au terrain de sport aménagé en fond de parcelle. L’espace destiné au Centre de ressources et d’aide à l’auto-formation (CRAF) est très visible depuis le hall d’accueil avec ses larges baies vitrées.

  • Rez-de-jardin : espaces de vie (cafétéria, restauration et locaux sportifs) ;
  • Rez-de-chaussée : direction du CFA et CRAF ;
  • R+1 : enseignement général.

Le bâtiment d’ateliers rénové

Ce bâtiment a retrouvé une fonction principale de formation professionnelle. L’atelier de maçonnerie a été déplacé en fond de parcelle, afin d’avoir accès aux espaces extérieurs disponibles. Le secteur électricité a migré dans le bâtiment principal, à proximité du secteur ISC, permettant ainsi la création d’un véritable pôle énergies.

Le secteur métallerie, précédemment installé dans des locaux mal adaptés, est de nouveau installé dans le bâtiment. L’administration et une salle de réunion sont aménagées en rez-de-jardin.

Les locaux d’enseignement professionnel ont été entièrement rénovés. Certains ateliers ont été réaménagés de manière très innovante, notamment :

  • L’atelier finition avec ses cabines aléatoires ;
  • L’atelier ISC, grand espace libre avec sur la mezzanine les installations relatives à la plateforme énergie.

Cet atelier a été entièrement repensé. À la place des traditionnelles cabines, le centre de l’atelier est désormais équipé par des « marguerites-postes de soudage » autour desquelles se répartissent des espaces libres, destinés à l’installation des systèmes élaborés par les apprenants et à leur mise en service.

Revivez l’événement en images