Le CCCA-BTP participe à un groupe de travail de la Mission interministérielle « pour faciliter les entrées en apprentissage »

Le CCCA-BTP participe à un groupe de travail de la Mission interministérielle « pour faciliter les entrées en apprentissage »

30 novembre 2020 – Pour mieux accompagner les jeunes en recherche d’emploi et rendre plus visible l’offre de formation des CFA, la Mission interministérielle « pour faciliter les entrées en apprentissage » organise un travail de simplification de la transmission de données par les CFA. Dès le mois de décembre, ce groupe de travail, auquel participera le CCCA-BTP, se réunira pour concevoir le « tableau de bord de l’apprentissage » et présenter la synthèse des données.

Comment faciliter et augmenter les entrées en apprentissage ? La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a profondément transformé le paysage de la formation professionnelle. Malgré les avancées consécutives à la loi de 2018, des freins subsistent pour un plein essor des formations en alternance, en particulier par la voie de l’apprentissage. En décembre 2019, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, ont créé une mission interministérielle pour lever ces blocages et faciliter les contacts entre les jeunes, les entreprises et les centres de formation d’apprentis. L’objectif est à la fois de recenser l’offre de formation en apprentissage, d’améliorer les sites publics d’orientation et de concevoir et déployer de nouveaux services numériques.

Mettre en place un tableau de bord de l’apprentissage

L’un des premiers et des plus importants chantiers consiste à organiser les échanges d’informations liés aux inscriptions au sein des centres de formation d’apprentis (CFA). Celles-ci sont essentielles pour permettre un pilotage de l’apprentissage ciblé et adapté et ainsi mieux accompagner les jeunes en recherche d’emploi, permettre une visibilité accrue de l’offre de formations et des places disponibles en CFA, ou encore pour suivre le parcours des apprenants.

La mission a contacté les 1 800 CFA recensés, afin de collecter des données depuis leurs systèmes de gestion : nombre de candidats à leurs formations, nombre d’apprentis inscrits (et évolution), de jeunes en recherche de contrat d’apprentissage, d’abandons en cours de formation, ou encore nombre de jeunes en risque de décrochage faute d’une inscription possible. Ce travail de collecte porte également sur le repérage des places vacantes dans les CFA et l’actualisation simplifiée du recensement de l’offre de formation.

« Une démarche d’intérêt public pour faciliter les entrées en apprentissage »

" Cette démarche d’intérêt public vise à simplifier la transmission des données de l’apprentissage, “pour faciliter les entrées en apprentissage”. Chaque CFA doit décrire dans un formulaire la manière dont il est organisé, le système de gestion qu’il utilise, les coordonnées de son prestataire technique…  Les retours des CFA ont été importants, 1 100 ont déjà renseigné l’enquête.

Une fois ces données récupérées, l’enjeu est de les organiser. C’est la deuxième étape pour laquelle la Mission interministérielle a formé un groupe de travail, qui se réunira en décembre. Il est constitué des principaux acteurs de la formation, dont le CCCA-BTP, des services concernés de l’État et des acteurs locaux. Des réunions bimensuelles vont nous permettre d’élaborer le tableau de synthèse des données en répondant à différentes questions : parmi les donnés récupérées, quelles sont celles qui sont prioritaires ? Comment les agréger ? Quelles sont les analyses les plus utiles à mettre en avant ? Cette synthèse doit-elle être réalisée quotidiennement ou une fois par semaine ? À qui les transmettre et de quelle manière ? Ce groupe de travail va nous accompagner pour élaborer ce “tableau de bord de l’apprentissage”, afin de le rendre public en mars. C’est un travail collaboratif que je juge important pour que cette présentation des données soit la plus utile possible aux praticiens, à la fois pour les administrations centrales ou déconcentrées, les autres institutions publiques, et les CFA eux-mêmes ".

Guillaume Houzel, inspecteur général de l’Éducation, du Sport et de la Recherche, en charge de la Mission interministérielle

« Ce travail de collecte des données permet de rentrer dans une dynamique vertueuse de l’apprentissage »

" Le CCCA-BTP est heureux de participer à ce groupe de travail dans l’intérêt de l’ensemble des organismes de formations du BTP. Il est important que les CFA comprennent le sens et l’utilité de cette démarche de collecte et de synthèses des données. Cela permettra au ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion de disposer d’un outil précis sur lequel il pourra agir avec l’objectif d’amener le plus grand nombre de jeunes vers l’apprentissage. Avant la loi du 5 septembre 2018, ce sont les conseils régionaux qui collectaient ces données. C’est désormais le ministère du Travail qui gère cette compétence. Ces informations sur le taux de remplissage d’un CFA ou les places vacantes par exemple, seront diffusées à Pôle emploi, aux Missions locales, à tous les services d’insertion professionnelle, ou encore aux CIO. Nous rentrons ainsi dans une dynamique vertueuse de l’apprentissage, à la fois pour l’État, qui en a fait une priorité, et pour les CFA qui peuvent espérer des taux de remplissage plus importants."

Jacques-Olivier HENON, directeur des Politiques de formation et de l’Innovation pédagogique du CCCA-BTP