Search for content, post, videos

Apporter une expertise pour moderniser une nouvelle génération de CFA du BTP

30 janvier 2019 – Chargé par les partenaires sociaux des branches du bâtiment et des travaux publics de garantir la qualité de la formation dispensée aux apprentis et salariés du secteur, le CCCA-BTP apporte toute son expertise pour que les conditions de formation soient à la hauteur des évolutions techniques, technologiques et des besoins des entreprises. Il soutient ainsi le réseau dans son développement, tant sur le plan financier qu’opérationnel.

DES CFA AU SERVICE DE L’INNOVATION PÉDAGOGIQUE…

La qualité de construction des CFA et de leurs équipements est un aspect indissociable de la qualité de l’accueil et de la formation des apprentis du BTP. Les CFA sont par eux-mêmes une vitrine et un modèle implicite de l’excellence des compétences que l’on attend des futurs professionnels de la construction. De plus, au-delà du respect des normes réglementaires, l’établissement doit répondre à des normes pédagogiques spécifiques unifiées au niveau national, le tout dans un environnement financier de plus en plus contraint. Expert en la matière, le CCCA-BTP joue en ce domaine également un rôle essentiel d’appui, de contrôle et de conseil auprès du réseau des CFA du BTP.

«Le réseau de l’apprentissage BTP s’empare de la sensibilisation à l’esprit d’entreprise, en ouvrant les portes à la créativité et à l’audace. Dès cette année, les apprentis pourront découvrir la liberté que recèle la création d’entreprise via des concours, des ateliers dédiés…» — Paul Ribera, directeur de BTP CFA Pyrénées-Orientales

En 2017, le CCCA-BTP a veillé à ce que les conditions de formation soient à la hauteur des évolutions techniques et des besoins du secteur. Avec pour priorités : l’organisation des espaces de formation en faveur d’une plus grande interdisciplinarité et de coactivité entre les différents métiers, ainsi que la construction de bâtiments exemplaires qui répondent aux dernières exigences techniques, technologiques
et environnementales. Si la modernisation de l’appareil de formation constitue un élément incontournable au service de l’innovation pédagogique, elle est aussi un moyen efficace de répondre aux besoins de formation professionnelle initiale et continue des entreprises du BTP.

 

…ET AU PLUS PRÈS DE LA RÉALITÉ DES MÉTIERS

Le CCCA-BTP s’assure également que les CFA soient en symbiose avec la réalité des métiers du BTP. Le conseiller formation de chaque filière apporte son expertise sur le choix des équipements, des outils et des machines pour l’enseignement professionnel et général. En assurant la qualité de l’accueil et de la formation proposée par les CFA du BTP, l’objectif est d’anticiper et de répondre en permanence aux besoins des entreprises et du secteur en matière de formation et de qualification professionnelle.

En 2017, les plateaux techniques dédiés à la filière énergétique se sont multipliés. Conçues pour intégrer une dimension pratique dans la formation, ces plateformes permettent de maîtriser la performance énergétique des ouvrages tout en assurant le développement des énergies renouvelables. Lancé par l’Ademe en 2008, cet outil reproduit les conditions réelles des chantiers. Un moyen efficace pour travailler au perfectionnement de la mise en œuvre des nouvelles compétences. 27 CFA du BTP bénéficient de ces plateaux.

CHIFFRES CLÉS

33 projets immobiliers menés en 2017 pour assurer la qualité d’accueil et de formation

  • 164 millions d’euros investis par le CCCA-BTP
  • 7 opérations immobilières réceptionnées : construction d’un nouveau CFA et de son bâtiment logements (BTP CFA Charente), construction d’un pôle métiers (BTP CFA Loire), restructuration d’un atelier (Bâtiment CFA Limoges), mise en conformité de
    bâtiments pour l’accessibilité (BTP CFA Gironde), mise aux normes des bâtiments administratifs et de travaux de VRD (EATP d’Egletons)…

70 CFA du BTP concernés par la création ou l’évolution de près d’une centaine de plateaux techniques métiers

  • Un investissement du CCCA-BTP de 5,19 millions d’euros sur un coût total de 11,48 millions d’euros