Programme Erasmus+ 2021-2027 : le CCCA-BTP affiche ses ambitions pour développer la mobilité européenne des apprentis du BTP

Programme Erasmus+ 2021-2027 : le CCCA-BTP affiche ses ambitions pour développer la mobilité européenne des apprentis du BTP

1er février 2021 – Avec le nouveau programme Erasmus+ 2021-2027 de la Commission européenne, le CCCA-BTP compte poursuivre et renforcer son action dans le déploiement de la mobilité européenne pour l’ensemble des organismes de formation aux métiers du BTP.

Le nouveau programme Erasmus+ pour la période 2021-2027 est sur les rails. L’agence nationale Erasmus+ France / Éducation Formation a organisé une conférence nationale le 14 janvier pour le présenter. L’ensemble des organisations de formation, établissements, associations, ou encore collectivités territoriales ont pu découvrir les nouveaux enjeux du nouveau programme. Le CCCA-BTP, en première ligne sur la mobilité européenne, était présent, pour découvrir les nouvelles opportunités, sans précédent, dans la formation professionnelle. 

Une forte dynamique de la mobilité européenne entre 2014-2020

Un bilan du précédent programme 2014-2020 a tout d’abord été réalisé. Une période marquée par des publics plus nombreux, une diversité de destinations et un vrai travail sur la formation professionnelle avec, entre autres, des mobilités de longue durée de trois à douze mois, pour les apprentis.

« Le CCCA-BTP s’est fortement engagé dans la mobilité européenne entre 2014 et 2020. Cela s’est concrétisé avec la création en 2019 du pôle Internationalisation des compétences (PIC), avec une équipe de quatre collaborateurs. Surtout, il y a eu la mise en place du brevet professionnel à composante européenne (BPCE), une réelle innovation dans le paysage de la formation professionnelle. Expérimenté en 2014 et développé à partir de 2016, il est proposé dans 22 CFA du BTP, avec une dimension européenne tout au long de la formation, composée, notamment, de deux périodes de deux ou trois semaines chacune à l’étranger. Entre 2014 et 2020, nous sommes passés de 245 mobilités des apprentis et personnels de CFA à plus de 500 par an, avec une forte montée en puissance entre 2017 et 2019. Ce sont ainsi près de 2 000 mobilités qui ont été réalisées ces six dernières années. Aussi, de nombreux partenariats européens avec des organismes de formation ont été noués dans une douzaine de pays. Le CCCA-BTP s’est également engagé dans plusieurs projets de partenariats stratégiques, qui visent l’innovation pédagogique par le biais de travaux d’ingénierie de formation au niveau transnational, tels que Women can Build, ConstructyVET, Construction Blueprint et, récemment, RenovUP et EasyECVET. »

Pierre Touillon, conseiller en internationalisation des compétences au CCCA-BTP

2021-2027 : de fortes ambitions pour la formation professionnelle

Avec une enveloppe de 24,6 milliards d’euros pour sept ans, le programme Erasmus+ voit son budget augmenter de 80 % par rapport à la période 2014-2020. L’enveloppe consacrée à l’enseignement et la formation professionnels représentera 21,5 % de cette somme. Le public des apprentis et des élèves de la formation professionnelle se révèle ainsi une cible prioritaire du nouveau programme. En plus d’augmenter le nombre de mobilités financées, cette hausse budgétaire permettra également de renforcer les mobilités longues et initier celles hors de l’Union européenne.

« Grâce à ces nouvelles priorités, le CCCA-BTP sera plus que jamais aux avants postes de la mobilité européenne. Nous allons poursuivre la dynamique, en portant davantage de projets de mobilité européenne et étendre notre action à l’ensemble des organismes de formation aux métiers du BTP. Nous envisageons d’organiser un tour de France pour engager et accompagner un grand nombre d’organismes de formation dans des projets de mobilité européenne du CCCA-BTP. La mobilité dans l’enseignement supérieur sera également développée. Au préalable, les établissements proposant des diplômes de l’enseignement supérieur doivent obtenir la charte ECHE(1), pour participer aux différentes actions du programme Erasmus+. Dans le secteur du BTP, six organismes(2) ont déjà cette charte et nous allons amplifier le mouvement. » Pierre Touillon, conseiller en internationalisation des compétences au CCCA-BTP

Pierre Touillon, conseiller en internationalisation des compétences au CCCA-BTP

L’importance des référents mobilité dans les organismes de formation

L’agence Erasmus+ France / Éducation Formation anime depuis fin 2013 un groupe de travail visant à développer la mobilité́ internationale des apprentis de niveaux 4 et 5, dont le CCCA-BTP est membre(3). Ce collectif se retrouve à des Assises territoriales de la mobilité des apprentis (ATMA), dont la troisième et dernière édition s’est déroulée en mai 2019, à Toulouse. À l’occasion de cette rencontre, il était question de rendre accessible la mobilité au plus grand nombre d’apprentis, grâce à la mise en place de référents mobilité dans les centres de formation. « Ce groupe s’est penché  spécifiquement sur la structuration de la fonction de référent mobilité européenne et internationale dans les CFA. Un dispositif de professionnalisation qui leur est destiné vient d’être mis en place par les ATMA. Il sera pleinement utilisé dans le nouveau programme Erasmus+ pour renforcer la qualité́ et la quantité́ des actions de mobilité́ des apprentis », explique Pierre Touillon.

Un accès facilité au programme Erasmus+

Une autre nouveauté marque le programme : l’accréditation Erasmus+, pour mettre en place des actions de mobilité. Au lieu de présenter un dossier complet de candidatures, les organismes accrédités (jusqu’en 2027) auront la possibilité de déposer, une fois par an, s’ils le souhaitent, une demande de financement simplifiée. Cette démarche peut s’effectuer seul ou en consortium.

« Cette nouvelle disposition facilite beaucoup la participation aux projets de mobilité. Le CCCA-BTP a engagé les démarches pour obtenir cette accréditation. Une fois obtenue, elle permettra au CCCA-BTP d’intégrer plus facilement dans le consortium qu’il pilote un organisme de formation aux métiers du BTP qui souhaiterait adhérer à un projet de mobilité européenne. Nous espérons que cette procédure allégée contribuera à accroître le nombre de mobilités dans le BTP. En plus des bourses Erasmus+, le CCCA-BTP continue de financer sur fonds propres, par la voie d’une subvention complémentaire, tout projet de mobilité européenne porté par un organisme de formation relevant du secteur du BTP. Ainsi, un forfait de 200 euros par apprentis et par séjour (dédié à la préparation de l’action et à la valorisation des résultats) et un forfait journalier de 19 euros par personne sont alloués. C’est une démarche unique décidée par le conseil d’administration du CCCA-BTP, pour faciliter et favoriser la mobilité européenne et permettre aux jeunes de ne pas se sentir limité pour des raisons financières. »

Pierre Touillon, conseiller en internationalisation des compétences au CCCA-BTP
(1) – La charte Erasmus pour l’enseignement supérieur (ECHE) établit le cadre général de qualité applicable aux activités de coopération européenne et internationale menées par un établissement d’enseignement supérieur au titre du programme Erasmus+.
(2) – BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes, BTP CFA Centre-Val de Loire, BTP CFA Normandie, BTP CFA Nouvelle-Aquitaine, BTP CFA Occitanie, BTP CFA Provence – Alpes – Côte d’Azur.
(3) – Ce groupe de travaille rassemble les principaux partenaires dans le champ de la mobilité́ internationale des apprentis : CCCA-BTP, ANFA, AOCDTF, APCMA, Régions de France, CCI France, le MAAF, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bretagne et un représentant de la FNADIR (également expert « ECVET »).