Search for content, post, videos

Visite d’entrepreneurs italiens du BTP en France

19 mai 2019 – Une délégation de huit professionnels de Toscane (artisans, entrepreneurs, chefs de chantiers et formateurs) est venue une semaine en région Auvergne-Rhône-Alpes, pour un séminaire d’échanges et de réflexion sur la formation professionnelle dans le secteur de la construction en France et en Italie. L’occasion de comparer les pratiques et de mettre en évidence les vertus de la mobilité européenne dans la formation, dans le cadre du programme Erasmus+ de la Commission européenne.

 

visite entrepreneur BTP Italie en région Auvergne-Rhône-Alpes 

Parmi les participants, Santo Bulfamante, un jeune artisan italien de 30 ans : « C’est mon père qui m’a formé », confie celui qui a appris son métier sur le tas quand il avait 16 ans. Car en Italie, la formation initiale dite « formelle » est peu développée dans le secteur de la construction. Santo est impressionné par la qualité des formations dispensées dans les CFA du BTP de Livron (BTP CFA Drôme-Ardèche Batipole) et de Saint-Alban-Leysse (BTP CFA des Savoie) : « Ici, vos jeunes sont bien suivis, bien formés. Ils arrivent sur un chantier avec plein de connaissances sur le métier, sur la sécurité. » 

 

Smartphone en main, le groupe photographie les ateliers, discute avec les apprentis. « À l’origine, nous sommes venus en France dans l’idée d’améliorer la formation continue de nos chefs de chantiers », explique Andrea Bigazzi, directeur du centre de formation professionnelle d’Arezzo : « Mon séjour ici me conforte dans l’idée que l’on doit aussi davantage travailler sur la formation initiale de nos jeunes. »

 

Visite de chantier BTP
Jean-Marc Allonneau, directeur de BTP CFA Drôme Ardèche Batipole, rappelle que la formation des apprentis vise à faire des jeunes des professionnels et des citoyens responsables. C’est pourquoi la formation inclut des modules de sensibilisation à la prévention aux addictions ou à la sécurité routière.

Il s’enorgueillit des liens privilégiés du CFA avec le monde du sport, à travers le dispositif spécifique CAPA BTP Rugby, qui permet à de jeunes rugbymen de se former à un métier du BTP tout en s’entraînant dans leur club : « Une des choses que je trouve très intéressante, confie Andrea BIGAZZI, c’est, entre autres, l’accompagnement socio-éducatif des apprentis du BTP. »

 

Nicolas Le Riche, secrétaire général de l’association régionale BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes (onze CFA du BTP), s’est réjoui des échanges avec la délégation italienne. Il a rappelé les liens privilégiés qui existent avec l’Italie, avec la présence d’une importante communauté transalpine dans la région : « Accueillir en séminaire une délégation étrangère, c’est découvrir leur façon de travailler. C’est aussi un partage de bonnes pratiques qui nous amène également à réfléchir sur nos propres pratiques et à les enrichir. »

Nicolas Le Riche BTP CFA Auvergne-Rohne-Alpes

Nicolas Le Riche, secrétaire général de BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes

 

Pour ce faire, BTP CFA Drôme Ardèche Batipole souhaite intensifier ses relations avec l’Italie, à travers le renforcement des actions de mobilité européenne des apprentis. Car la richesse du patrimoine historique de la Toscane, d’où sont issus les huit membres de la délégation italienne, correspond parfaitement avec la formation en bac professionnel Interventions sur le patrimoine bâti proposé par le CFA.

 

Les professionnels italiens ont également visité un chantier de restauration d’une bâtisse du XVIIe siècle en pierres de taille, à Chanos-Curson (Drôme). Baptiste Rozier, qui dirige les travaux, est un compagnon du Tour de France, fils et petit-fils de maçons.

Selon lui, « La mobilité, ce n’est que du bonheur. Les jeunes reviennent plus débrouillards. Ils voient des façons de travailler différentes et sont enrichis par ces nouveaux savoirs ».

 

Christelle Rozier, présidente de l’association régionale BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes ajoute : « Beaucoup des jeunes en formation n’ont jamais quitté leur territoire. Ils sont nombreux à se révéler au cours d’une action de mobilité européenne, qui agit comme un déclic. Ils arrivent à dépasser leur méconnaissance de la langue étrangère car, au final, ce qui prime, c’est le geste professionnel.

Nous venons d’adopter notre plan stratégique régionale sur trois ans. L’un des axes de ce plan est la mobilité européenne. On a conscience que c’est une force qu’on apporte à nos apprentis dans le cadre de notre projet pédagogique. Nos onze CFA du BTP sont d’ailleurs engagés dans le développement de la mobilité. »

 

Christelle Rozier présidente BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes

Christelle Rozier, présidente de BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes

 

simulateur travaux de chantier

 

Par ailleurs, Christelle Rozier encourage les entreprises à jouer le jeu de la mobilité. « Il ne faut pas voir la mobilité européenne comme un sacrifice financier. Certes, le jeune sera absent trois semaines tout en étant rémunéré. Mais il reviendra tellement riche de son expérience que c’est un investissement pour l’entreprise. » Sur les 6 500 apprentis formés chaque année dans les CFA du BTP de la région Auvergne-Rhône-Alpes, près de 300 bénéficient d’un séjour professionnel dans un autre pays, pour une durée d’une à trois semaines. Un chiffre qui devrait augmenter au cours des prochaines années, y compris à destination de l’Italie.

 

rencontre entrepreneurs BTP italien BTP CFA Auvergne-Rhône-Alpes

 

Visite de chantier