Search for content, post, videos

Au cœur de la compétition avec Valentin Riobé

Hier, vendredi 23 août, c’est une Équipe de France motivée et sereine, qui a vécu sa première journée de compétition. Tous les candidats tricolores, déterminés et concentrés, ont à cœur d’exprimer pleinement leurs talents et leur savoir-faire minutieusement aiguisés durant plusieurs mois de préparation.

Coup de projecteur sur Valentin Riobé, 23 ans, candidat en installation électrique, formé à BTP CFA Maine-et-Loire (Angers). Valentin a vite pris sa vitesse de croisière, focalisé sur son objectif et conscient des enjeux : « Je sais ce que j’ai à faire et je réalise que je représente la France »

 

 

 

Une épreuve sous haute tension

La compétition en installation électrique est organisée en quatre modules. Les épreuves ont une durée de dix-huit heures, réparties sur quatre jours : une installation de dix-sept heures et un dépannage d’une heure. C’est l’un des métiers dans lequel il y a le plus grand nombre de candidats, 41 en tout.

Pour Jimmy Delamarche, expert métier WorldSkills France : « Les câblages industriels conventionnels et automatisés n’ont pas été oubliés dans la maquette, qui présente l’originalité et la difficulté d’un croisement de trois goulottes en croix. »

 

Valentin Riobé, au premier jour de la compétition

 

L’essentiel de l’épreuve consiste à réaliser une installation habitat et tertiaire, dans un espace constitué de trois murs et d’un plafond. Une fois que l’ensemble est réalisé, il y a une mise sous tension… Les candidats ont droit à trois essais pour que l’installation fonctionne. Une autre épreuve est une programmation KNX et LOGO à partir de l’installation initiale réalisée. Cette épreuve constitue 90 % de la note. Pour les 10 % restants, le candidat doit détecter dix pannes en une heure sur une installation industrielle et résidentielle, dont une partie est sous tension.

 

Pôle de compétition installation électrique

 

« La vitesse d’exécution va être déterminante, tout en gardant un chantier propre et “esthétique” avec des découpes et des entailles précises et soignées, précise l’expert métier. Valentin a des compétences techniques très solides. Il analyse rapidement les situations et il a une grande capacité d’adaptation. »

 

Jimmy Delamarche, expert métier en installation électrique

 

« Valentin a également participé, fin mai, à une compétition amicale en Chine entre dix-sept pays. C’était très enrichissant. Valentin a pu se mesurer à d’autres candidats et repérer les points qu’il devait encore travailler pour être prêt. La Russie, le Brésil, la Chine, le Japon la Suisse sont des concurrents très sérieux, les candidats s’entraînent très intensivement », conclut Jimmy Delamarche.

 

Valentin Riobé à l’issue de la première journée de compétition

 

 

Retour sur le premier stage de préparation technique de Valentin Riobé

Issu de BTP CFA Maine-et-Loire (Angers), Valentin Riobé aime relever des défis hors norme.

Valentin Riobé a suivi sa première semaine de préparation technique à BÂTIMENT CFA Ille-et-Vilaine (Saint-Grégoire), centre d’excellence de WorldSkills France en électricité. « Il s’est entraîné avec minutie, explique Jimmy Delamarche, l’expert métier. Il a notamment travaillé sur les petits détails qui peuvent le déranger pendant l’épreuve. »

 

 

 

Effort et mémoire : nouveau stage de préparation technique pour Valentin

Nouveau stage de préparation technique pour Valentin Riobé à BÂTIMENT CFA Ille-et-Vilaine, centre d’excellence de WorldSkills France, aux côtés de Jimmy Delamarche.

Valentin Riobé s’entraîne à un exercice atypique : comment mémoriser des informations pendant l’effort. « Pendant un effort physique intense, on transmet au candidat des consignes, qu’il doit ensuite noter sur une feuille », précise l’expert métier.

 

 

 

Rencontre avec Jimmy Delamarche, expert métier en électricité

Jimmy Delamarche connaît bien la WorldSkills Competition. Il a participé à la finale internationale organisée au Brésil en 2015. C’est à BÂTIMENT CFA Ille-et-Vilaine (Saint-Grégoire), centre d’excellence WorldSkills France en installation électrique et où Jimmy est également formateur, que Parcours BTP l’a rencontré.

Il revient sur son parcours et son engagement dans le mouvement WorldSkills, ainsi que sur la préparation de Valentin Riobé.

 

Retrouvez la série « Objectif Kazan 2019 » sur ccca-btp.fr

 

 

Un plan sur le carreau

Un coup de chaud a traversé le stand carrelage le premier jour de la compétition. Tout a été annulé 45 minutes après le lancement des épreuves, en raison d’erreurs de plan de l’ouvrage à réaliser. Mais Vlad Croitoru, le candidat français, ne s’est pas laissé déstabiliser. Il a mis à profit ce temps d’interruption pour peaufiner l’étude de l’un des murs de l’ouvrage à réaliser. En fin de matinée, tout est rentré dans l’ordre et la compétition a repris le cours des épreuves.

 

Vlad Croitoru, candidat français en carrelage

 

 

La compétition en images

 

Jeune volontaire de WorldSkills Russia guidant les visiteurs

 

Candidats russes en construction béton armé

 

Candidat namibien en carrelage

 

Plateau de la télévision WorldSkills Kazan 2019

 

Collégiens du Tatarstan en visite à la WorldSkills Kazan 2019

 

Sur le stand jardinier-paysagiste

 

Baptiste Menestrello, candidat français en charpente

 

Les mascottes de WorldSkills Kazan 2019 habillées de fleurs au cœur de la ville