Search for content, post, videos

La mobilité européenne s’affirme dans les CFA du BTP

1 octobre 2019 – D’année en année, le CCCA-BTP développe une politique d’envergure en faveur de la mobilité européenne des apprentis du BTP.

 

 

Il y a eu les programmes européens Leonardo da Vinci, Erasmus et depuis 2014 Erasmus+. Le programme de la Commission européenne en faveur de l’éducation, de la formation et de la jeunesse affirme ses ambitions d’année en année. Avec son réseau de l’apprentissage BTP, le CCCA-BTP n’a pas cessé d’être un précurseur dans l’ouverture à l’international des parcours de formation des apprentis du BTP et des projets d’innovation pédagogique menés en partenariats avec d’autres organismes européens. Cette ambition s’incarne une nouvelle fois dans le projet national porté par le CCCA-BTP « BTP Mobilité+ », auquel 49 CFA du réseau de l’apprentissage BTP sont aujourd’hui associés. 

« En 2019, sur les 640 bénéficiaires d’actions de mobilité européenne organisées par les CFA du réseau de l’apprentissage BTP, 90 % ont été réalisées dans le cadre du projet BTP Mobilité+, piloté par le CCCA-BTP. En 2020, grâce au nouveau projet que nous organisons, ce sont 850 jeunes, formateurs et maîtres d’apprentissage qui devrait bénéficier d’une mobilité européenne. »
Paola Bolognini, chargée de développement des projets européens et internationaux au sein du pôle Internationalisation des compétences du CCCA-BTP.

Le projet BTP Mobilité+, dont la qualité de préparation pédagogique des programmes de formation à l’étranger a été saluée par l’agence Erasmus+, place le CCCA-BTP et le réseau de CFA dans le trio de tête des acteurs de la formation professionnelle bénéficiaires de la mobilité européenne en France. Cette nouvelle subvention, avec le co-financement du CCCA-BTP, permet une augmentation de +120 % du nombre de bénéficiaires de la mobilité dans les deux années à venir, par rapport à la période précédente (2016-2018). 

 

 

Un brevet professionnel à composante européenne

Permettre aux apprentis d’acquérir des compétences complémentaires, encourager l’autonomie et l’ouverture d’esprit, vivre une aventure humaine… La richesse de la mobilité européenne pour un apprenti est un réel atout. 

Expérimenté en 2014 et développé à partir de 2016, le CCCA-BTP a mis en place le brevet professionnel à composante européenne (BPCE), une innovation dans le paysage de la formation professionnelle. Proposé aujourd’hui dans 22 CFA du BTP, il intègre une dimension européenne tout au long de la formation, avec deux périodes de deux ou trois semaines chacune à l’étranger. De nombreux partenariats européens avec des organismes de formation ont été mis en place dans une douzaine de pays. 

 

 

Les trois premiers pays qui accueillent le plus grand nombre d’apprentis sont le Danemark, où un important centre de formation peut accueillir de nombreux jeunes dans les domaines de l’électricité, du chauffage et de la plomberie, ensuite l’Italie, où un partenariat a été noué avec le réseau national Formedil, qui réunit 100 centres de formation, qui accueille en majorité des maçons, des peintres et des carreleurs. Enfin, Malte, qui développe fortement les échanges européens, notamment dans le secteur de la construction.

« À la fin de son parcours, l’apprenti doit rédiger un projet personnel Europe (PPE), où il expose ce qu’il a fait et appris à l’étranger. Cette expérience unique permet de sensibiliser le jeune à la citoyenneté européenne et à l’ouverture à l’autre, à travers son métier. La plupart des jeunes qui reviennent d’une expérience de mobilité à l’étranger sont ravis et, surtout, ils en parlent autour d’eux. C’est là un élément moteur pour susciter l’envie d’autres apprentis. »
Paola Bolognini, chargée de développement des projets européens et internationaux au sein du pôle Internationalisation des compétences du CCCA-BTP.

Le programme Erasmus+ ne se limite pas uniquement à la mobilité des jeunes. Il prévoit également l’échange de bonnes pratiques et la réalisation de projets d’innovation pédagogique. C’est dans ce cadre, qu’au mois d’octobre 2018, le CCCA-BTP a organisé un séjour professionnel de quatre jours en Finlande, avec une douzaine de référents mobilité du réseau de l’apprentissage BTP, sur le thème « Être référent mobilité : croiser l’expérience pour mieux construire son plan d’action ». 

La mobilité européenne est également destinée aux maîtres d’apprentissage, qui peuvent bénéficier d’un séjour de deux à trois jours dans des entreprises partenaires pour réfléchir sur le rôle de maître d’apprentissage et à développer de nouvelles compétences dans des techniques métier. En mars 2020, un groupe de maîtres d’apprentissage dans les domaines du chauffage et de la plomberie participera ainsi à un séjour professionnel en Allemagne.

 

 

 

« Rendre la mobilité européenne normale » 

La Commission européenne a annoncé un budget de trente milliards d’euros, dédié au programme Erasmus+ pour la période 2021-2027, soit un doublement par rapport à la période actuelle (2014-2020) et un triplement du nombre de bénéficiaires, soit douze millions de personnes, d’une expérience de mobilité transnationale, avec des liens possibles vers les pays extra-européens. 

Les référents mobilité jouent un rôle clé pour assurer la réussite des actions. Un réseau de 40 référents mobilité européenne régionaux et locaux a ainsi été mis en place en 2018 par le CCCA-BTP au sein des CFA du BTP.

« Dans les années à venir, notre objectif visera à ce que la mobilité des apprentis devienne une composante durable de nos parcours de formation. Pour qu’elle soit la plus normale possible, nous allons intensifier l’accompagnement à la professionnalisation des équipes, pour s’emparer facilement de la démarche. »
Paola Bolognini, chargée de développement des projets européens et internationaux au sein du pôle Internationalisation des compétences du CCCA-BTP.