La solution des exosquelettes pour faciliter le travail du serrurier-métallier

La solution des exosquelettes pour faciliter le travail du serrurier-métallier

24 novembre 2020 – Le CCCA-BTP, à travers son laboratoire d’innovation WinLab’, la CAPEB et l’IRIS-ST ont sélectionné la start-up Fox Innovation Robot, spécialisée dans les exosquelettes, dans le cadre d’un « appel à solutions ». L’objectif : apporter des réponses innovantes pour réduire les risques professionnels liés au métier de serrurier-métallier.

Une étude, réalisée par l’Union nationale artisanale (UNA) Serrurerie-métallerie de la CAPEB, l’IRIS-ST et l’OPPBTP(1), a montré que les serruriers-métalliers peuvent notamment être exposés à des risques chimiques, liés à l’inhalation d’émanations chimiques et à des risques de troubles musculo-squelettiques, liés au port de charges lourdes. Malgré les actions déjà engagées pour réduire ces risques professionnels, la situation peut encore être améliorée, tant en termes de conditions de travail que des usages, des matériels et des formations.

Le CCCA-BTP et son incubateur WinLab’, en lien avec l’UNA Serrurerie-métallerie de la CAPEB et l’IRIS-ST a lancé « un appel à solutions » auprès des porteurs de projets innovants, autour de deux objectifs : apporter des réponses innovantes pour lutter contre les risques chimiques et les risques de troubles musculo-squelettiques (TMS).

Au total, six start-up ont candidaté et trois ont été retenues pour présenter leurs propositions devant un jury de sélection. C’est la société Fox Innovation Robots qui s’est distinguée. Installée à Nantes, la start-up propose des exosquelettes légers, ergonomiques et maniables pour améliorer les conditions de travail.

"Nous avons présenté des solutions d’assistance appropriées, qui nous paraissaient les plus adaptées par rapport au cahier des charges, comme un exosquelette pour l’assistance au levage, avec le dos penché ou les bras en hauteur. Nous bénéficions d’une longue expérience dans le matériel médical, qui nous permet d’avoir une bonne connaissance des problématiques ergonomiques. Depuis deux ans, nous déployons déjà une nouvelle génération d’exosquelettes en fibre de carbone, plus légers et mobiles, polyvalents, faciles à installer et à passer d’une personne à une autre et peu encombrants. Aujourd’hui, l’enjeu porte sur la capacité à ajuster les performances de l’exosquelette aux mouvements spécifiques d’un métier. Le coût d’un exosquelette est encore élevé mais la tendance est à la baisse, de 7 000 à 5 000 euros. Après ce sont les économies d’échelle qui permettront d’obtenir des réductions significatives."

Pierre-André Foix, directeur de Fox Innovation Robots

Fox Innovation Robots bénéficie d’un accompagnement pour adapter et expérimenter la solution d’exosquelette, à la fois dans les CFA du BTP et in situ sur les chantiers, en associant les apprentis à une démarche collaborative, en droite ligne avec les besoins terrain des entreprises de serrurerie-métallerie.

"Nous allons travailler sur des solutions d’exosquelettes au plus près des mouvements du serrurier-métallier et apporter des solutions adaptées d’assistance. Nous allons travailler en lien avec les entreprises et les CFA pour expérimenter ces solutions. Il est important que les CFA intègrent ces innovations dans la formation ; cela ne peut que favoriser l’attractivité des métiers auprès des jeunes."

Pierre-André Foix, , directeur de Fox Innovation Robots

Trois questions à…

Gilbert Olivet, président de l’UNA (Union nationale artisanale) Serrurerie-métallerie de la CAPEB

« Cet appel à solutions crée une dynamique et permet de donner une image moderne à notre métier. »

• Comment est né le projet « d’appel à solutions » que vous avez mis en place avec le CCCA-BTP et l’IRIS-ST ?

Tout est parti d’une étude métier, lancée il y a trois ans, que nous avons réalisée avec l’IRIS-ST et l’OPPBTP, pour réfléchir aux améliorations des conditions de travail dans des les ateliers des serruriers-métalliers. Plusieurs observations sont apparues de cet important travail : le niveau de bruit important, des vibrations conséquentes, accompagnées de postures contraignantes, et des risques potentiels de dépassement des VLEP (valeur limite d’exposition professionnelle) pour les poussières et la fumée de soudure. En complément du rapport d’observation, qui présente les résultats et pistes de réflexion de l’étude, nous avons réalisé une affiche sur l’optimisation des conditions de travail en atelier, pour rappeler des standards professionnels et des bonnes pratiques de prévention, que nous avons envoyée aux entreprises adhérentes de l’UNA Serrurerie-métallerie et aux apprentis de la profession dans les CFA du BTP à gouvernance paritaire. Pour approfondir ce travail, le CCCA-BTP nous a présenté la démarche WinLab’ pour sélectionner, tester, développer et améliorer une innovation, en bénéficiant des plateaux techniques des CFA à gouvernance paritaire. Nous avons été immédiatement séduits par cette proposition.

• Quelles sont les raisons qui vous ont motivées à choisir la startup Fox Innovation Robots ?

Le choix du  jury de sélection s’est effectivement porté sur les modèles d’exosquelettes présentés par la société Fox Innovation Robots. La réponse présentée était en phase avec notre cahier des charges : une solution qui allie mobilité, légèreté et praticité. Ces exosquelettes sont peu encombrants, facile à manier et on peut s’en servir selon nos besoins. Nous savons que ces équipements se généraliseront à l’avenir. Même si le prix aujourd’hui reste élevé, il se démocratisera petit à petit en fonction de l’attrait qu’ils susciteront auprès des entreprises artisanales. Aussi, nous avons apprécié le caractère innovant du produit, pour rendre le métier plus attractif et lui donner une image plus moderne. Désormais, nous allons travailler étroitement avec Fox Innovation Robots, les CFA et l’IRIS-ST pour mettre sur pied des exosquelettes encore plus polyvalents et ajustés aux besoins des serruriers-métalliers, pour, à la fois, transporter des charges importantes dans l’atelier, les déplacer dans nos véhicules utilitaires et faciliter la mise en œuvre sur les chantiers.

• Quel premier bilan faites-vous de cette démarche d’innovation avec l’incubateur WinLab’ du CCCA-BTP ?

Ce que nous avons apprécié plus que tout dans cette initiative de l’appel à solutions, c’est la possibilité donnée aux apprentis en serrurerie-métallerie de s’impliquer dans cette démarche, pour expérimenter et tester l’innovation sur les plateaux techniques des CFA. C’est à la fois motivant pour les jeunes, mais aussi pour les formateurs, et cette initiative permet de tisser des liens plus forts entre les organismes de formation et les entreprises. Cet appel à solutions crée aussi une dynamique et permet de donner une image moderne à notre métier pour attirer et motiver davantage de jeunes. Enfin, cette expérience avec l’incubateur WinLab’ du CCCA-BTP apporte un souffle nouveau à notre secteur, mais plus largement à l’artisanat, en nous mettant en contact avec des entreprises innovantes qui travaillent sur des problématiques métier liées à notre quotidien. C’était une découverte pour nous de savoir que des start-up réfléchissent à des solutions innovantes pour les artisans du BTP. Nous nous sentons moins isolés, c’est motivant et encourageant pour l’avenir de nos métiers.